Après le 11 septembre, durcissement des procédures d’immigration aux USA

Les Chroniques de Marcelle Poirier

Le 11 septembre 2001, le mode de vie des américains a changé pour toujours. Les attaques terroristes n’ont pas seulement tué, elles ont affecté pratiquement tout le monde d’une façon ou d’une autre. Le gouvernement des Etats-Unis cherche désepérément à comprendre comment une telle tragédie a pu survenir. Malheureusement le système d’immigration américain est incriminé. En effet, tous les terroristes responsables des attaques étaient détenteurs de visas expirés. Voilà pourquoi toutes les demandes de carte verte, de citoyenneté, et de prolongation de visas ont été gélées et les mesures de contrôle resserrées.

Les services d’immigration et de naturalisation sont en train d’instaurer un système de codes à barres qui leur permettra de suivre toute personne qui entre aux Etats-Unis avec un visa valide et de mettre à jour les informations la concernant. Cela veut dire que toute personne qui a obtenu un visa et qui continue de travailler ou étudier après la date d’expiration ou d’annulation de ce dernier sera immédiatement retracée par les services d’immigration. Les officiers aux frontières vont être beaucoup plus vigilants lors de l’examen des documents présentés et effectuer beaucoup plus d’entrevues. De son coté, l’ambassade américaine à Paris par exemple, révise les dossiers de visas déjà émis afin de retracer les personnes qui résident illégalement aux Etats Unis.

Plus que jamais, ceux qui d’entre vous ont été “chanceux” de travailler aux Etats-Unis de façon illégale devront trouver une solution pour légaliser leur statut. La mise en place du système de codes barres peut prendre des mois voire des années, mais il ne faut pas tenter la chance trop longtemps et prendre le risque de voir un officier d’immigration frapper à sa porte.

Il y a de nombreux changements dans les lois d’immigration qui permettent aux détenteurs de visas de changer d’employeur ou de “répondant” ou sponsor, ou d’obtenir un visa plus rapidement. Les services d’immigration ont par exemple instauré un “premium processing fee” pour les visas H1-B garantissant l’obtention d’une réponse dans les quinze jours ouvrables après réception de votre dossier. Même si pour certains “illégaux” il n’y ait aucune possibilité de régulariser leur statut, je leur conseille néanmoins de consulter un avocat plutôt que d’écouter les rumeurs et on-dit.

Hors de tout doute, les services d’immigration durcissent leur politique et sont vigilants quant aux contrôles de personnes déjà entrées aux Etats-Unis. Ainsi les employeurs comme les employés, s’ils ne respectent pas les lois en vigueur, risquent d’être fortement réprimandés. Enfin plus que jamais, il est important de rappeler qu’immigrer aux Etats Unis reste et demeure un privilège.

Leave a Comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *